Le trader

Le trader

Le meilleur pâtissier se précipite ave son saint-honoré (avec lequel  il a gagné) derrière le trader qui court en retenant son souffle jusqu’à son bureau car il va recevoir un appel pour la vente de titres qui peuvent rapporter gros et le pâtissier se vautre sur le trottoir pendant que dans le couloir du bureau du trader un meilleur animateur lui tend un micro et arborant un sourire de tête de veau lui pose une question que l’autre n’écoute même pas et dès qu’il a mis un pied dans son bureau le téléphone sonne, (ouf il a eu chaud) et au bout de la ligne une  voix féminine lui propose un casting   pour  faire un jeu télévisé mais notre trader soudain furibond l’accable de gros mots (j’attends un appel hyper important lui assène-t-il tout de go) – vous préfèreriez Hanouna ou n’oubliez pas les paroles ? ce à quoi notre héros fait une attaque d’apoplexie et se retrouve un peu plus tard sur un joli brancard qui l’emmène à l’hosto où il restera dans les vapes plus de 10 heures dans un couloir en n’ayant à peine conscience des infirmières et soignants, à court de matériel et de repos rangeant leur burnout dans le placard  du haut et font des va-et-vient précipités pendant que dans une chambre une petite vieille à la mine patibulaire regarde la télé où notre première sinistre  annonce avec délectation le retour de la croissance.

PS : le trader sera viré il finira au bord d’un étang dans une cabane de pêcheur, n’attendant rien, goûtant les instants comme des friandises et les aurores et les crépuscules comme des cérémonies de renouveau. On sonne soudain à sa porte et c’est un représentant vendant des télés qui va faire demi-tour et s’enfuir si rapidement devant l’ex trader tonitruant que si Usain Bolt était là il l’aurait dans le baba.

La bougie éclaire à peine la pièce (panne de courant) et l’ex-trader est alors sorti en souriant s’asseoir au bord d l’étang à regarder la lune d’argent jouer avec les nuées elles-mêmes jouets du vent. Une chouette effraie ulule dans le noir à laquelle il répond par une pâle imitation. Il restera la nuit entière comme un gamin en vacances ou plus simplement comme un être vivant ayant jeté sa montre.

PS : Attention, petit bonhomme, prend garde à toi le problème des cons et qu’ils ne s’arrêtent jamais de l’être et tu risques fort de te retrouver en rééducation, un homme heureux pour eux ce n’est que du poison.

M.L.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire