Fin de cycle

 

Fin de cycle

Vomir sur Vladimir Poutine ne nous mènera à rien si ce n’est à saluer un remplaçant, un successeur parmi la cohorte d’influents présomptueux, de mégalomanes en devenir, affûtant leurs crocs en attendant le Jour suprême (en Russie ou ailleurs). Finalement, Poutine et bien d’autres du même acabit ne sont que les résultats stupides d’une Histoire de l’humanité écrite à grands coups de guerres, d’holocaustes, de prises de pouvoir et d’accumulations de richesses matérielles afin d’être La Grande Puissance dominatrice imposant ses diktats à grands coups d’extravagances, de conneries promptes à courber le dos des soumis. Et caresser les médias. Ce n’est pas l’homme seul, l’individu qu’il faut désigner du doigt mais l’être humain anonyme incarnant cette époque vieillissante, grabataire. C’est-à-dire vous, moi, ou tel autre. L’Univers fonctionne par cycles, n’en déplaise aux platistes et nous sommes à la fin d’un cycle humain qui, depuis 2000 ans, a fonctionné sur le modèle de la haine et la jalousie. Sans oublier cette ruée vers les savoirs, la richesse sans se rendre compte qu’ainsi c’est la boîte de Pandore qui fut ouverte. Et là, force est de constater que les maux qui se déversent nous ralentissent s’ils ne nous noient, dans leur putride. Même si nous ne sommes qu’une partie rescapée de l’Etre Humain, nous sommes toujours debout. Il faut le souligner. Les pays quels qu’ils soient ont moins besoin d’argent que de dignité, de liberté. Beaucoup savent quel poison est l’argent quand ceux qui le donnent ne font qu’acheter une soumission.  Les pays européens ouvrent leurs portes pour accueillir nos amis ukrainiens. C’est un beau geste. Mais dites-moi, et si ces mêmes réfugiés se heurtent à un mur érigé par ces mêmes pays pour empêcher d’entrer d’autres réfugiés ? Si parmi les Ukrainiens il en est de couleur et musulmans, iront-ils jusqu’à faire le tri ?

Sur un bout de trottoir, engoncé dans un crevoir, le migrant me regarde et me dit : et moi ?

Si vous ne savez fonctionner que sur la production et l’économie, il est venu le temps du lavage de cerveau. Lavez-le seul, en vous levant avant l’aurore pour aller la voir surgir en répétant, jour après jour, cette opération. Et un beau jour, l’aurore c’est en vous qu’elle va se lever.

Michel Labeaume

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire