Cloaque

Cloaque

 

2000 ans de cadavres. Voilà résumé en quelques mots notre Histoire alors que celle servie à la télévision sur un plateau cherche à s’édulcorer afin d’en faire une friandise délicieusement goûtée par des naïfs, des gogos canapéens. Des siècles de conquêtes, de pouvoirs écrasés dans le sang par d’autres pouvoirs qui feront les mêmes inepties. Qu’ils s’appellent Alexandre le Grand, Attila, Napoléon (de son sacre en 1804 à son abdication en 1815 1 million de morts), Staline, Hitler, Pol Pot et j’en oublie, tous ces mégalomanes n’ont fait que creuser les ornières dans lesquelles se jetaient les imbéciles aveuglés par l’aura trompeuse de ces dominants monstrueux. Pourtant le Message était clair…Aujourd’hui nous en sommes toujours à cet état de guerre mais plus insidieuse et régulièrement entretenue par des médias, des historiens, des philosophes, et dite inévitable, comme étant logique, incontournable et desquelles seuls sortiront vainqueurs les plus combatifs. Mais où donc est le Vivant dans ce fatras d’aveuglements ? Même les religions y mettent du leur : La Bible est sacrée, le Coran est sacré, la Torah est sacrée, il y a l’art sacré, les cathédrales, les églises, les mosquées sacrées et l’homme, oui l’homme est massacré. Pourtant le Message était clair...Aujourd’hui, le Pape n’est plus au Vatican, il est à la Bourse. Il voyage sans cesse entre Wall Street, Paris, Amsterdam, Lisbonne en jet privé avec des cardinaux obséquieux bien en place (Medef chez nous). Horreur des horreurs, l’Ombre offre de temps en temps un visage angélique pour demander au peuple d’être solidaire en offrant son obole pour lutter contre la faim, la malnutrition, pour apporter une aide aux malheureux…Alors il est temps. Il est temps de passer à autre chose. Si nos dominants pensent à la pérennité de cette situation, ils se mettent le doigt dans l’œil car le Vivant (l’Uni-Vers) vient, avec ce coronavirus, de taper sur la table. Assez ! Les premiers jours de confinement se sont faits bonheur pour une Terre pouvant enfin mieux vivre, mieux respirer, un court instant de répit. Pourtant Gaïa en sait plus que nous. Elle sait, elle sent. Aujourd’hui 26 mars 2020, elle sent vautours et hyènes affûter leurs armes pour rattraper le temps perdu, nourrir les actionnaires qui, dans leurs cages dorées, vagissent comme des mioches en réclamant leur dû. La nourriture de cette engeance est distribuée par le robinet croissance, PIB, développement, et l’ouvrier à 1000 euros par mois ruminant son désarroi, et la caissière d’hypermarché recevant mépris, voire injures de somnambules perdus dans ce cauchemar.  Pendant ce temps, à la télévision, sont accueillis avec respect maîtres de conférences, géopoliticiens de renom, Sorbonnards de tous bords, philosophes cartésiens, invités qu’ils le sont pour inoculer un sédatif puissant aux téléspectateurs qui, levant les bras au ciel clament tristement : C’est comme ça, c’est pas autrement. Pourtant, en y regardant bien et avec une once de recul, on se rend compte que tous ces ambassadeurs ont engrangé des savoirs issus de 2000 ans de cadavres. L’asticot, dans sa bouse de vache, se nourrit de ce qui l’entoure. Ce confinement est seulement le premier. Non le dernier. Il faudra bien qu’un jour les potentats patentés puissent parvenir à périr de leur ego et s’alléger enfin de ces impedimenta ralentissant leur marche et qui sait, peut-être parmi eux certains parviendront-ils à rejoindre en tête de cortège le petit Aylan marchant droit et fier et tenant la main chaleureuse d’une maman Univers qui lui aura murmuré : Ne regarde pas en arrière.

 

Michel Labeaume

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire