Raout

Raout.

 

 

Au grand bal des Pouvoirs,

Le décor est somptueux

Sur les murs éclairés

Par des bougeoirs

Des scalps de migrants,

Des plateaux en argent

Portés par des chômeurs en fin de droit

A la démarche un peu gauche

Présentent aux figures de la débauche

Du cristal pétillant.

Les rombières

Au visage tartiné à la truelle

Glissent des regards un peu cruels

A celle qui fait le beau jeu

Tortillant du croupion

Face au maître de maison

Qui écoute d’une oreille

Ses fadaises un peu niaises

Et les propos d’à côté.

Le traiteur a travaillé dur

Nuits et jours

Pour préparer toasts et canapés

Au saumon, au caviar, au pâté

De chevreuil abattu

Dans le bois de Montcul.

Pour ce travail fantastique,

Il a reçu des mains manucurées

De l’hôte de cette soirée

La médaille du bénévolat.

Dans le salon d’à côté

Vautrés à l’aise, des financiers

Sur de gros canapés

Admirent ici et là

Des cadres en bois précieux

Arborant des contrats en or

Pour du pétrole,

Ou de l’armement,

Ou du cuivre ou des diamants

Tant pis pour les victimes

Qui dans les mines triment

Il faut bien quelque sacrifice

Pour auréoler les bénéfices

Le temps c’est de l’argent.

Quand le Maître des lieux

Frappe dans ses mains

Pour imposer le silence,

D’un seul coup tout ce joli monde

Planté au garde-à-vous,

Les uns retenant un petit rot

Ou un pet vicieux

En serrant les fesses

Pour éviter l’agresse

D’une éruption de feu.

La langue du discours

Sera en bois précieux

Apprise dans les couloirs

Des écoles des Dieux.

Le tonnerre d’applaudissements

Sera aussi faux que puissant,

Mais ce qui compte c’est l’essentiel

Ne pas entendre le fiel

Qui se murmure entre manants.

Beaucoup plus tard, au petit matin

La femme de ménage

Enrage

En voyant l’horreur

Etalée provocante

Et les miasmes mêlés

De parfum cher

Et de pâtés

Dans cette demeure somptueuse

La présence odieuse

Du mépris.

Mais ce Monde immonde

Ignore qu’il se finit.

M.L.                   12.12.22.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire