4 saisons

 

4 Saisons

 

 

 

Je suis né un jour de printemps

A l’heure encor endormie

Où le pinson de son chant

Tire le drap de la nuit

Pour m’offrir la lumière.

 

Poésie, poésie,

Ils applaudissent, ils sourient

Les dominants dominés

Par leur ego

Prendront toujours les poètes

Pour des veaux.

 

Je suis né  un matin d’automne

Dans une forêt de légendes

Où des Arlequins facétieux

Ont jeté leur habit de couleurs

Sur le sol

Et avec eux des dryades frivoles

Ayant enlevé leur robe à l’envi,

Et ces longs rubans de brume déchirés

Donnent place au mystère

Au Silence et à l’Un Connu.

 

Et l’été ?

L’été parti en déliquescence

Dans la moiteur de mes aïeux

Qui dans leur chambre de vieux

Tombent la tête lourde de vie

Vers un sommeil où tout s’oublie…

 

Et l’hiver ?

L’hiver est privé.

Il est chaumière,

Il est famille devant la cheminée

Il est ce froid

Qui a reçu le bonheur

De réunir avec ardeur

Ceux qui s’aiment et se tiennent chaud

La fumée sortant de la cheminée

Est le merci de cet amour

A la blancheur des nuits figées.

 

Poésie, poésie,

Ils applaudissent, ils sourient

Et j’espère parmi eux

Apercevoir une perle de larme,

Qui fera couler les miennes

Et de ce collier de joie et d’émotion

Nous ferons le décor

De cette Aube en Ascension.

 

 

M.L.

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

revenir en haut de la page