C'est comme ça

C’est comme ça

 

Ce concept malheureux de croissance a amené à façonner cette idole grotesque : Une bourse énorme, un dieu Argent au pied de laquelle doivent servir et honorer des peuples méprisés, tantôt « sans dent », tantôt « ploucs », et puis gaulois. J’oserai le pari de vous dire, mesdames et messieurs les dominants, que finalement vous également, toutes et tous, qui régulièrement, ou à l’occasion, allez délicieusement retenir quelque rot de champagne à la Tour d’Argent, êtes aussi victimes de vos raisons d’être et celles de vos boîtes à sous. L’Univers a des cycles, nous passons depuis maintes années à un autre, une dimension plus prometteuse, lumineuse. Des changements s’opèrent, une Energie glisse ses étincelles un peu partout, faisant s’ouvrir des consciences jusque là ignorantes du grand Tout. Vos grandes écoles, vos couloirs ténébreux à souhait, vos manipulations grotesques et mensonges du même acabit empêchent cette Energie de vous atteindre. Quand bien même elle vous toucherait, vos orgueils de porte-avion cadenasseraient la porte blindée, bloquant ainsi l’accès à votre conscience de cette Offrande. De là la patience, même si j’ai très envie de vous hurler mon désarroi face à vos inconduites. Peut-on décemment gouverner contre le peuple qui vous a élu ? J’ai compris depuis longtemps que la plus belle des richesses est de donner, tant de son amour, ses sourires, mains tendues, que partager l’intérieurement promis qui, fœtus, attend sa Renaissance. Ce grâce à quoi vous vous vautrez dans l’opulence et le verbe haut, la harangue sèche et durcie, relayée par des médias sournois, vous fait descendre continuellement dans le puits de l’inutile. Vous rend obèses et vous ridiculise. Les gilets jaunes sont des larmes, des cris. Faites en sorte qu’ils ne soient pas du sang, versé dans les caniveaux de vos livres d’histoire, apprise par des enfants robots qui feront les grandes écoles et continueront ainsi à conduire l’humanité comme on conduit un veau.

 

 

PS : La plupart des médias sont des canards qui depuis longtemps ne jettent plus de pavés dans la mare, trop occupés qu’ils sont à foutre la merde dedans.

 

M.L.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 
Retour en haut de page