Escarbille

Escarbille

 

 

Dictateurs, Staline, Hitler, Trump, voilà nommés dans un panel apparemment étrange des personnalités dont le point commun est uniquement la notion de pouvoir dans tout ce que ce mot représente comme noirceur. Je l’ai dit, l’humanité actuelle est perdue comme l’est une nuée de mouches dans une boîte à chaussures. Certaines veulent de l’air, plus d’air, plus d’espace et les dominantes lourdes assoient ou tentent d’asseoir leur pouvoir dans le contexte de la boîte. Une partie (de plus en plus nombreuse) émerge à l’Eveil en se rendant compte que la boîte finalement n’est qu’un mirage uniquement créé par les dominants (pour assouvir leur soif de domination). Et le mot « Force » émergeant ici et là dans les discours politiques ne serait-il pas un glaive dans son étui ? Les peuples eux aussi ont une grande part de responsabilité. Ne sachant plus vers où se tourner pour être tranquilles, ils optent pour la « défense », l’armure, les miradors, bref la guerre latente empêchée par une défense plus forte que celle de l’autre en face. Ils optent pour cette force militaire, avec des gens obéissants, quasiment au garde-à-vous, ne voyant que cette issue pour être « en paix ». Comment peut-on être en paix avec une épée de Damoclès au-dessus e la tête ? l’essaim de mouches est de plus en plus bruyant mais d’une façon originale : D’un côté les puissants de plus en plus sur le devant de la scène avec leurs logorrhées de Vocifer et de l’autre, les anonymes éveillés qui, dans l’ombre, savent où aller pour anéantir la boîte et faire éclore cette humanité en mal de lumière. Alors, plutôt que s’abêtir devant un journal pondu par des gens perdus dans leur intellect politico-médiatique journalier (question : de quoi rêvent-ils ?) où devant un téléviseur qui parle de santé à la chaîne et est à lui seul un virus, aller ailleurs, dans un endroit propice à la méditation, s’asseoir, se vider l’esprit et au bout de cette séance se lever comme régénéré tout en découvrant que les doutes, les difficultés et les souffrances sont et resteront toujours nos plus grands maîtres. La solution est en soi et les 7 milliards que nous sommes sont une seule et même famille. Rien d’autre.

 

 

M.L.

3 184

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 
Retour en haut de page