Juste un murmure

Juste un murmure

 

 

 

 

   I

 

nternet est comme un champ en friche. Il y a de tout, du beau, du bon, du mauvais. La télévision et la plupart des grands médias sont comme un composteur. Il y a de tout, mais ce tout est transformé en consommable. Indigeste, car trop travaillé, trop manipulé alors que dans le champ en friche, il y a de belles fleurs comme il y a du poison. Il faut savoir où aller et même si parfois on se trompe de plante, ce n’est pas bien grave en regard de ce que l’on peut découvrir ensuite comme étant vrai, beau, et simple. Alors que si l’on ouvre le composteur, un nuage de moucherons avides vient nous agresser. Voraces de décompositions, ils font la une de beaucoup de magazines, et nombre de pages aussi. L’économie libérale et la croissance paraissent comme des outils forgés par des maîtres-artisans alors qu’ils sortent d’esprits intellectuellement insidieux, perfides, sournois. L’Europe ne se fera pas car non que ses technocrates s’y soient pris trop tard, mais ils n’ont été que des somnambules dans les couloirs de Bruxelles et autres dortoirs où l’on veut créer un système à dormir debout. Un système où les dominants et nantis se partagent le gâteau et en-dessous les mitrons déguisés en serviteurs de la Nation, de la grande Europe, mais n’étant qu’esclaves voire serfs soumis. Je ne sais ce que ce gouvernement macronique a dans la tête mais il est quasi-inéluctable que cela va favoriser les uns au détriment des autres. Les retraites, les handicapés, toute une populace est là, dans laquelle les régaliens y puisent de quoi s’enivrer de pouvoir, d’assouvissement qu’ils vont lors d’un samedi soir éructer avec préciosité le champagne frais devant untel ou unetelle tout en faisant attention de ne pas tacher le costume fillonnien ou la robe de paillettes.

Mais il est une chose que ces derniers ignorent : Le Monde change. Depuis quelques années déjà, nous sommes entrés dans l’ère du Verseau. Un cycle s’est terminé. Un autre est en route. De là les douleurs persistantes de la parturiente Gaïa. De là l’exacerbation des négations, mensonges, crimes, manipulations qui ne sont que des mouvements incontrôlés d’une certaine agonie. De là aussi le changement climatique…A bien y regarder, vous pouvez discerner çà et là maints changements, non indépendants, mais bien liés les uns aux autres et ce pour une même cause : Une plus belle Humanité. La vraie utopie est de croire indéfiniment en votre réalité, mesdames et messieurs les dominants et la vraie future réalité est d’en être déjà acteur. Ne croyez surtout pas que vous garderez vos places et vos limousines en l’état. Quand bien même, ce sera sur vous, ce sera en vous qu’il faudra œuvrer, afin de vous libérer de tous vos carcans. Cette belle Réalité future viendra en priorité dans le cœur des gens simples, des anonymes, dans le cœur de toutes celles et tous ceux que vous croyiez auparavant manipulables à souhait.

J’en entend déjà dire à leur voisin : De quoi se mêle ce paltoquet ! Il n’y connait rien. Certes, je n’ai pas fait l’ENA, je n’ai pas fait l’école de guerre. J’ai quitté l’école après un trimestre en seconde. Mais ce qu’il y a de clair, de limpide et de beau, c’est que regardant de loin vos agissements j’en ai conclu avec certitude que vous vous êtes corrompus dans des comportements de barbares. Préparez-vous à non vider vos sacs mais à tout jeter. Vous serez ainsi plus léger pour marcher à nos côtés vers un nouvel Horizon.

 

M.L. 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau
Retour en haut de page