Jaune

Jaune

 

Il va bien parvenir à destination ce petit oiseau lumière qui trotte ici et là attendant qu’on l’appelle. Ce petit oiseau au murmure de vérité, signifiant que dans la vie, l’important c’est le vivant, le Vivant. Et que de se repaître d’un CAC40 à 7000 points équivaut à se réjouir du néant. Après les gilets jaunes, des consciences vont s’élever, s’élever pour ouvrir ce concept de vivant qui importe plus que de se réjouir d’un chiffre d’affaire où d’actionnaires ventripotents. C’est l’être humain, sur cette planète, qui est au-dessus et donc a plus de responsabilités vis-à-vis de ce qui l’entoure que de besoins de piller. Tout comme ces dominants voulant à tout prix un pouvoir sur les peuples et les richesses, aveuglés qu’ils le sont par des économistes atteints du même mal. Ce qu’il y a de piteux, c’est de voir ces médias en arrière, commentant, innocents, spectateurs nantis assistant aux batailles entre gladiateurs ridiculisés par des assoiffés de sarcasmes. Des consciences de plus en plus nombreuses vont s’ouvrir à cette vérité : Nous voulons vivre, nous voulons aimer. Que nous importe de naviguer sur des yachts en sirotant du champagne quand au fond des villes, des villages et des contrées de ce Monde si beau, il y a tant et tant de sourires à donner, de rires et de joies à semer. Le tout dans une lumière qui, elle, notez-le bien, n’est pas une dictature des spots mais une bougie dont la flamme vient du cœur.  Ceux qui ont choisi de casser, de brûler, ignorent totalement qu’ils fournissent à ceux qu’ils provoquent, qu’ils rejettent, de quoi gouverner toujours avec les mêmes errements. Chacun de nous est concerné par ce mouvement des gilets jaunes. Car ils sont nos frères, nos enfants, nos parents et surtout nos voisins. La Terre est une planète ecchymose car trop rejettent le verbe aimer, le gardant uniquement pour d’autres valeurs figées. C’est avec ce verbe que notre planète redeviendra bleue et arrêtez de proférer ce soi-disant mystère de la vie, mystère qui arrange bien celles et ceux qui ont choisi le pouvoir de dominer, d’écraser, ayant au fond d’eux-mêmes l’illusion de se croire sur le seul chemin possible et le proclamant à grands coups de discours trompeurs. La vraie liberté se vit avec le sourire et la main tendue. Satprem : « Aider les autres à trouver un sens à leur vie… » La main tendue l’est pour en tenir une autre ou donner, jamais pour percevoir une taxe quelle qu’elle soit.

 

M.L.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 
Retour en haut de page