Jour

Jour

 

                Laissez votre âme puiser en elle un peu de lumière pour votre regard. Il s’illumine alors doucement quand, à l’aube, vous caressez l’eau rayée pour embellir votre éveil. Laissez le charme opérer à voir l’oiseau se poser sur une petite branche qui oscille. Laissez derrière vous l’Histoire des dominants n’ayant été écrite que par des morts pour des grands. Laissez devant vous l’avenir vous surprendre. Aucune boule de cristal n’a le pouvoir de prédire quand vous seul vivez avec amour l’instant présent. Ainsi, de jour en jour, d’année en année, vous voilà jardinier pour un Eden foisonnant. Mille questions se pressent à la porte de l’ego. Une réponse pour toutes à la fenêtre de l’âme :  Aimer. S’y ajoutent parfois sur cette scène du Vivant des robes de brumes en voiles déchirés et qui se glissent ente les branches ou à la surface du miroir encore parsemé d’éclats d’aurore. Et plus encore, en votre for intérieur, des bouquets de mystères légèrement dévoilés par un énigmatique sourire descendu d’on ne sait d’où. Vous voilà debout. Restez-le le plus possible et quand bien même les épreuves de la vie peuvent vous mettre à genoux, ce n’est que le corps qui ploie, gardez l’âme debout. Chaque matin de vos jours est générateur d’énergie. Mais plus qu’une énergie qui pousse à aller de l’avant, elle est aussi celle qui déploie votre rayonnement. Ce n’est pas le hasard qui a voulu nommer le jour « Présent ». Voilà bien un cadeau oublié sciemment par certains, par la force des armes et des fouets bien souvent. Gardez en vous cet enfant qui apprend et découvre, chaque jour, chaque présent. Au crépuscule de son voyage terrestre, l’enfant va sourire, l’enfant va être merveilleusement bien, bien que logeant dans un corps aux cheveux blancs, au dos perclus de douleurs et ressentant encore tous ses fardeaux, mais si cet enfant a su garder l’éveil comme Guide jusqu’à l’instant ultime, ce qu’il aura écrit dans cet intime est sa propre Renaissance, tout karma brisé et toute l’âme auréolée de lumière. Que dire de celles et de ceux qui vieillissent avant de devenir vieux, courent à posséder, se précipitent toutes griffes dehors à saisir les opportunités qui ne sont qu’illusions et se retrouvent finalement à se mentir devant leur miroir ?  Le jour voit l’échéance, vient le soir, le tapis d’étoiles déroulé dans le grand firmament afin que vos rêves d’enfant s’y perdent et imaginent et découvrent d’autres mondes encore plus beaux, encore plus accueillants. Au-delà de la Voie Lactée, il y a mille et mille prairies dans lesquelles l’agneau que vous sentez être va pouvoir gambader dedans. Il y aura toujours à un certain moment ou à un autre niveau, la sensation étrange que toutes les paroles et tous les écrits semblent n’être qu’une maladie du Silence. Ainsi l’enfant dort-il pour vivre un autre dialogue. Et à nouveau cette Aurore, ce Présent et toutes leurs richesses déployées au regard des enfants qui se sentent si petits devant l’étendue de la Connaissance à découvrir et si grands de pouvoir en ouvrir les pages et y inscrire leur parcours de pèlerin, d’enfant du Vivant.

 

10 avril 2018           M.L.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 
Retour en haut de page