Jeté

Jeté.

 

 

Quand, à l’aube, je me trouve face à l’horizon rougeoyant, où les nuées lointaines sont couleur argent, où le rose, le rouge, le bleu et le gris se chamaillent comme des enfants, je ne peux que me taire. M’imprégner de ce cadeau sans cesse renouvelé. C’est vraiment Noël ici, tous ces faisceaux de lumière enrobés de silence, là est le Présent. Là, éternellement. La réalité construite par les déraisons est une utopie. Rien d’autre. Bien sûr, elle perdure, ce qui peut tromper et qui d’ailleurs donne des aveuglements. Personne ne peut rester insensible à la beauté de l’Univers. Personne. Des mondes comme la Terre sont multiples et je ne l’ai pas appris en lisant le Figaro, je l’ai appris par la Source intérieure, ce feu qui parfois noue mes entrailles. La science actuelle mène le monde par le bout du nez comme un paysan mène son âne au pré, âne bâté de lourds fagots et d’œillères pour éviter les regards ailleurs. Chacun de nous possède en lui les vertus multiples d’une bibliothèque de connaissances, il faut pour la consulter jeter ces œillères, jeter ses fagots, arracher la chaîne qui nous entrave et embrasser la Vie. Oser. Simplement. Un après-midi, lors de la sortie d’une médiation, j’ai senti un parfum monter en moi. J’ai su qu’il était celui de la Connaissance. Aucun chercheur, aucun laboratoire n’est et ne sera en mesure de le trouver car bien entendu, ils cherchent toujours ailleurs…Si tu veux savoir ce qu’il y a au fond du puits, tu y descends. Une fois au fond, si tu t’ouvres à toi-même, tu y trouveras un miroir. Et c’est ainsi que tu remonteras pour aller au-delà des Montagnes. Le puits, c’est la curiosité. La Montagne est Co-Naissance…Plus vous restez attachés à la chaîne, plus votre regard et vos convictions s’ancrent en vous et c’est ainsi qu’il faut souvent des années et des années, voire plusieurs existences pour tenter de comprendre, d’abord le pourquoi puis la révélation. Cela n’est pas inscrit ainsi dans les dogmes appuyés par des pouvoirs temporels. Cela n’est pas inscrit dans quelque constitution. C’est une référence lucide à l’âme qui, elle, cherche la pureté du Diamant. Mille et mille chemins différents pour y parvenir. Aucun des mille et mille guides ne dit posséder la Vérité. Seulement une part. C’est pourquoi, quand ils se rencontrent, ils se sourient, et avec eux tous ceux qui suivent pour qu’ensemble, ils aient la joie immense de se trouver à l’Aube, face aux nuées lointaines et au firmament, face au lever du jour rougeoyant, face au Monde Arc-en-Ciel qui les attend, face à l’Un-Connu qui, par-delà les egos, clame son Silence pour un immense Rassemblement.

 

M.L.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau
Retour en haut de page