Cours Forrest cours !

Cours Forrest cours !

 

                Ce Destin, ce fameux Destin responsable de tous nos maux, fabriqué de toutes pièces, de toutes idées farfelues pour nous désengager de nos propres responsabilités, ce Destin dis-je, venait d’enfermer complètement l’Humanité dans un manège tournant de plus en plus vite. Surtout grâce aux dominants qui, avec leurs manies de compétition, fouettaient les peuples afin qu’ils courent (vers quoi ?) – Cours Forrest cours ! -  Non sans mal, beaucoup sont sortis de cette course sans fin. Ils auront mis du temps, parfois beaucoup de temps, plusieurs existences même, pour enfin saisir la vacuité de ces vies sans horizons, sans découvertes en Soi, sans lumière enfin. Mangez 5 fruits et légumes par jour ! Faites du sport ! – Cours Forrest cours ! – Les politiques se succèdent sans même résoudre en ne faisant bien au contraire qu’accumuler. Comme si on passait du cheval de bois au camion de pompier tout en tournant dans ce manège infernal. Les religions s’accrochent tant bien que mal, plus mal que bien d’ailleurs car où est le verbe Aimer dans le négatif exacerbé – Les médias sont les plus prospères, dirigés par des milliardaires pépères et se vautrant de quotidiens en quotidiens dans l’encre noire et macabre des évènements tronqués. – Cours Forrest cours ! – Je viens d’apprendre à l’instant le décès d’une femme (gilet jaune) dû au forçage d’un barrage par une voiture (qui fait partie du manège). Alors, descendu de cet infernal, me voilà solidaire, solidaire des exploités, des prolétaires, des migrants, des victimes, toutes les victimes (même l’homme cruauté est une victime) de toutes ces petites gens qui ont dans l’âme une ancre à briser afin de voguer vers la liberté d’aimer sur ce petit bout d’univers flottant dans la Création avec des millions de petits bouts de Terre vivantes. Descendu de ce manège, j’entrevois mieux mon horizon et pour vous amener à découvrir le vôtre, je vous encourage à descendre de ces chevaux de bois, ces avions coloriés, ces voitures bariolées et voir enfin le bout de la Terre qui vous lance un sourire et auquel vous ne pourrez répondre que par quelque larme de rire et sortir de votre nouveau baluchon des trésors trop longtemps enfouis.

 

M.L.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 
Retour en haut de page