Ode aux Ames

Ode aux Ames

J’irai plonger mon nez

Dans un nid

De fleurs printanières

Afin que leur parfum

A mon cœur

Donnent un peu

De leur effet Mères.

Puis à l’été,

A ces heures

De plages bondées

De solitudes,

J’irai en altitude

Embraser les cimes

D’un regard profane

Et descendrai enfin

Jusqu’à l’automne,

Impétueux torrent

De couleurs et de senteurs

Et de puissances

Aurorales.

L’hiver sera ma chaumière

D’où mon repos voyageur

Lira dans ces flammes altières

Le comment ériger son bonheur

Si les guerres on les a trop citées

Mon Amour pour la Terre

A ses racines dans l’éternité

Et celui pour cette Humanité

Jamais une seule seconde

L’ai-je cru ôté.

La vraie magie du Chemin

Est de garder un caillou

Dans les choses sûres.

 

 

M.L.

 

9 octobre 2018

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau
Retour en haut de page