Irma

Irma et ses amis

 

Une fois de plus, la télévision se fait complice d’une opération tendant à pigeonner le peuple : Faites un don pour les sinistrés. Dans ce monde où l’argent est maître incontesté, ou les dominants sont soit milliardaires, soit spécialistes en corruption (économistes), le peuple les nourrit, les gave sans qu’un retour décent ne voit le jour. Lors du tremblement de terre à Haïti (2010) pas moins de 10 milliards ont été récoltés et les trois quarts ont atterri dans les coffres des banques (article du Monde). Alors le constat est simple : Nous sommes, nous les sans-dents, aussi bien les infirmiers et soignants des victimes des dominants (conflits), que les généreux donateurs. Tant que cela marche, vous continuez. Non ! Je ne donnerai pas un centime à qui que ce soit. Cela ne m’empêchera pas d’envoyer autre chose qui puisse servir sans que cela nourrisse une banque pourrie. Nous, les peuples, sommes plus que saturés par vos manipulations, et croyez-le ou non cela ne nous empêche nullement d’être de tout cœur et de toute notre âme avec tous ces sinistrés de par le monde. Vous pouvez très bien arguer que cela ne sert à rien mais là, c’est votre moi intérieur qui avoue sa pauvreté et son piteux mental de balourd.

 

M.L.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

revenir en haut de la page