ensemble

Nous sommes ensemble. Et ce n’est pas un hasard. Ce n’est pas provoqué par une explosion cosmique, une soupe infâme de matières et d’éléments  en fusion. C’est la Vie. Tout simplement. Et au regard de ce que nous avons sous les yeux, on est en droit de dire  à nos dominants : Arrêtez tout ! Arrêtez de nous faire croire à ces démocrassies (en français dans le texte) qui ne sont qu’oligarchies constituées elles-mêmes de ploutocrates, technocrates et gérontocrates. Ces trois classes tiennent les peuples en laisse à grands coups de discours trompeurs, de dettes façonnées, dépressions, récessions, croissances, décroissances et j’en passe. Nos dominants sont volontairement aveugles de ne pas voir que nous sommes à un tournant. Un tournant de vie. Ne plus parler de croissance mais de bien-être. Ce serait déjà tenir une clé. Encore faudrait-il trouver la serrure. Ne plus parler de pouvoir mais de devoir. Ces hommes et ces femmes, qu’ils soient de gauche ou de droite sont des malades, des psychos du portefeuille. Leur utopie est tellement bien manipulée que chacun d’eux se crée à un moment  précis de leur « pouvoir » un Panthéon intérieur. Dixit Sarkozy , le plus flagrant des exemples. Le plus navrant est dans les convictions  des électeurs qui gobent. Ne plus parler d’argent. Faire en sorte que cela soit secondaire en  tapant sur les doigts  des banquiers et financiers avec la règle du bon sens collectif. Le mot est lâché. Collectif. Je ne dis pas communisme. Je dis collectif. Aussi le moment est-il  opportun de changer de comportement. Virer les malades oligarques. Veulent-ils nous obliger à voter ? Nous devons les obliger à sortir, rentrer chez eux. Le monde est malade d’un machisme exacerbé, malade d’être dirigé par des malades, et malade d’être commenté par des médias complaisants car tout cela est leur nourriture, leur encre. France 2 : Des paroles et des actes. David Pujadas. Non David pue jadis. On veut avec ce qui a marché depuis des siècles nous faire croire que c’est la seule façon intelligente de vivre ensemble. Non ! Un nouveau Monde est en marche. Et d’aucuns trop sûrs d’eux, de leurs réseaux d’amis hauts placés, de leurs comptes multipliés là où il faut, de leurs passe-droits, vont vivre ce changement (s’ils ne réagissent pas avant) comme un jardinier marche sur un râteau. Ca va saigner. Mais sans guerre, sans combat. Avec simplement le miroir renvoyant l’image vraie de la malfaisance. Nous sommes ensemble. Tendons la main à l’autre au lieu de lui vendre une Kalachnikov.Ce n’est pas être Bisounours que de tendre la main. C’est être autrement plus intelligent que de réussir bêtement l’oral du concours de l’ENA.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau
Retour en haut de page